Tendinite : comprendre et guérir

genou-tendinite

La tendinite est une inflammation du tendon, tissu terminal du muscle joignant ce dernier à un os.

C’est un mal connu et particulièrement répandu dans les sociétés tant industrielles que de services.

Les gestes répétitifs dus à la spécialisation du travail en sont l’une des principales sources ainsi qu’une méconnaissance générale quant à notre corps et ses besoins.

D’autres activités typiques comme le sport ou la pratique d’un instrument de musique pourront également générer ce type de problème.

Cette pathologie est associée de manière plus large aux troubles musculo-squelettiques (qui peuvent aussi concerner les ligaments, les muscles, les nerfs).

Elle peut apparaître très progressivement autant que de manière subite.

Il existe un protocole médical conventionnel pour répondre à ce problème : immobilité et anti-inflammatoires.

Étant donné que ce protocole est contraignant, comporte des médicaments dont certains ont des effets secondaires assez importants (risque d’allergies) et que les résultats obtenus ne sont pas toujours satisfaisants, nous proposons dans cet article d’autres pistes de guérison ayant fait leur preuve.

Précisons avant de poursuivre qu’une affection des tendons peut devenir chronique et donner lieu à une tendinose, non inflammatoire mais tout aussi douloureuse, et entraînant la dégénérescence progressive du tissu tendineux.

Ces deux pathologies sont regroupées sous le terme de tendinopathie.

Les préconisations proposées ici pourront être tout aussi efficaces en cas de tendinite qu’en cas de tendinose.

Rappelons enfin qu’il arrive que l’imagerie médicale (IRM, échographie, scanner, radiographie) ne soit pas en mesure de détecter une pathologie tendineuse, malgré la douleur ressentie.

I - Détendre la chaîne musculaire

etirement

Notre système musculaire (et donc également tendineux) est un maillage unique. Chaque sollicitation musculaire se produit par un mouvement de l’ensemble du corps et de la totalité des fibres musculaires (hors nécrose et paralysies importantes).

L’expression localisée de la douleur dans notre corps n’est presque jamais le fruit d’un dysfonctionnement local. Il s’agit plutôt, et particulièrement dans le cas des affections chroniques, du témoignage sensible d’un déséquilibre général (physique, psychique, spirituel).

L’une des principales sources de tendinites est la crispation d’une chaîne musculaire dont la tension permanente fera tôt ou tard naître une douleur à l’endroit le plus sensible.

Des tendons douloureux aux poignets, aux coudes, à l’épaule, dans le cou, sont très souvent le résultat de la tension de la chaîne musculaire associée : poignet, coude, épaule, cou, crâne, mâchoire.

Des tendinites chroniques aux pieds et notamment à la voûte plantaire (parfois associées à des contractures) sont en général l’expression de la chaîne pied, partie inférieure de la jambe, genou, partie supérieure de la jambe, fesse, dos, omoplates, nuque, crâne, mâchoire.

(Pour en savoir plus sur l’ensemble des chaînes du corps et savoir si l’un de nos symptômes peut être issu de leur déséquilibre, n’hésitons pas à consulter un médecin holistique.)

Afin de soulager la douleur, il est important d’allier repos, relaxation et exercices doux et progressifs d’étirements des chaînes musculaires. Le yoga et la méditation pourront en cela être d’une grande aide en plus d’apporter leurs nombreux autres bienfaits.

En effet, la tension nerveuse, le stress, les mauvaises postures ou les mauvais mouvements (prenant toujours source dans une conscience incomplète du corps) sont généralement ce qui va produire l’affection tendineuse et l’amplifier s’ils ne sont pas corrigés.

L’un des principaux obstacles au recouvrement d’une bonne santé physique sera en ce cas de concilier bonnes pratiques de santé et activité professionnelle.

Bon nombre de praticiens de médecine conventionnelle recommanderont d’immobiliser l’articulation concernée par la douleur. Nous le déconseillons parce que cela aura pour unique effet de réduire temporairement l’inflammation sans la guérir et sans prendre en considération son origine. De plus, la diminution de la douleur (éventuelle), due à l’immobilisation, donne souvent la mauvaise habitude de reprendre ses activités courantes sans avoir opéré de changement et ouvre la porte à la tendinopathie chronique dégénérative.

II - Guérir l'inflammation du corps

massage

Les personnes susceptibles de déclarer des tendinites sont généralement plus largement sujettes aux inflammations (au sens holistique du terme) : infections, névralgies, hypertension, fièvres, eczéma, psoriasis, douleurs stomacales, diarrhées, hémorroïdes, etc.

Il s’agit d’un excès de feu, qu’il convient de soigner :

  • l’une des approches les plus directes pour cela est l’alimentation, vous trouverez dans ce chapitre de l’article consacré au psoriasis toutes les informations nécessaires pour adopter un régime alimentaire adapté au tempérament de feu (on parle aussi parfois de “tempérament sanguin”) ;
  • la méditation, comme évoqué juste avant, sera aussi notre alliée, et nous aidera à équilibrer nos énergies internes ;
  • les douches et bains froids seront également bienvenus, en plus de leurs bienfaits multiples (voir notre article sur le sujet), ils aident à équilibrer le feu intérieur ;
  • l’utilisation de l’argile et plus largement de la terre pour leurs propriétés anti-inflammatoires est un plus (cataplasmes, bains de boue, ingestion) ;
  • les massages relaxants aux huiles grasses et sans extraits végétaux énergisants (éviter les agrumes, le gingembre, le chocolat) ;
  • en cas de résultats insatisfaisants avec les méthodes naturelles, et notamment en cas d’urgence, l’allopathie peut nous venir en aide : à voir avec un médecin conventionnel.

III - Résoudre le conflit psychologique

equilibre-choix

Il arrive très souvent qu’une tendinopathie soit le témoignage d’un conflit intérieur entre nos aspirations profondes et ce que nous faisons en réalité de notre vie.

Pour y voir plus clair, il existe de multiples approches de type thérapeutique, bon nombre d’entre elles sont présentées dans les articles de ce site.

C’est le cas de la méditation, de la respiration transpersonnelle, de l’art-thérapie, de la communication profonde accompagnée et de bien d’autres.

Lorsque les douleurs tendineuses sont accompagnées de blessures à répétitions (entorses, fractures, atteintes aux ligaments, coupures, déchirures musculaires) voire de symptômes liés aux os, cela est souvent un signal d’alarme qui invite à sérieusement remettre en question ses choix de vie : notre travail est-il épanouissant ? Les activités que nous faisons sont-elles le fruit de nos véritables envies ou bien de celles d’autrui (famille, amis, société) ? Vivons-nous une situation de tiraillement entre nos aspirations profondes et nos responsabilités engagées ? Entre ce que nous enjoint à faire notre cœur et ce que nous dicte notre tête ?

Prendre du temps pour soi sera alors la première étape pour faire le point et envisager des accompagnements thérapeutiques, parfois sur le long terme.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.